Le Togo, une histoire singulière

Trois ans à peine après l’indépendance acquise aux prix de lourds sacrifices et luttes, le premier Président de la jeune nation togolaise, le père de l’indépendance fut assassiné. C’était une journée de frayeur, de peur et d’angoisse. C’était comme un tremblement de terre qui avait donné l’impression que notre pays, le Togo, était pris en otage. Ma foi chrétienne était secouée.

En même temps, était née dans ma conscience cette envie de combattre l’injustice et la barbarie, d’être du côté de l’opprimé, et de revendiquer la liberté.

Aujourd’hui, après plus de cinq décennies, la population togolaise est encore là, à se battre en rangs serrés pour une liberté et à lutter pour se réapproprier sa dignité.

Les revendications du peuple

Les revendications sont simplement et clairement énoncées par la population:

  • Le retour à la Constitution de 1992;
  • le vote de la Diaspora;
  • la démission du Président de la République.

Quelles que soient les formulations diverses qui sont utilisées, ce que veut réellement la population c’est la reconquête de sa liberté confisquée depuis des décennies, l’alternance politique ici et maintenant, l’avènement de la démocratie, le développement et la paix. Se sentir libre chez soi et être l’artisan de son destin n’a pas de prix.

Les causes profondes du soulèvement populaire dans notre pays sont le déficit démocratique et le malaise social crée notamment par une pauvreté généralisée, un chômage élevé, notamment chez les jeunes, des services publics de base inadéquats et une mauvaise gestion des ressources publiques.

Balance commerciale CFA

L’Indice mondial de l’entrepreneuriat 2018 vient d’être publié par l’Institut pour l’entrepreneuriat et le développement mondial (GEDI). Pour cette édition, 137 pays ont été évalués sur 14 critères portant sur l’environnement de l’entrepreneuriat. Le Togo, contrairement à ses voisins de l’Afrique de l’Ouest, ne figure pas dans le classement. Le Ghana occupe la première place dans la région ouest-africaine. Les États-Unis sont classés champion de l’entrepreneuriat.

Pouvoir d'achat & dette

Spot sur deux chiffres : le pouvoir d’achat et la dette. Selon mes dernières informations, le SMIG au Togo varie entre 28000 FCFA (5,24 USD) et 35000 FCFA (65,58 USD). Ceci comparé au coût de la vie donne une indication des problèmes que la plupart des Togolais rencontre au quotidien. S’agissant de la dette, suite à son allègement au point d’achèvement de l’initiative renforcée en faveur des pays pauvres très endettés (PPTE), l’ardoise publique totale du pays était estimée à 44% du produit intérieur brut (PIB) en 2011. Elle est estimée à 81,5% du PIB en 2016, se situant au-dessus des normes de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA). A quoi a servi cet endettement massif ? Quels sont les projets productifs et structurants auxquels ces ressources empruntées ont contribué ?

Le déficit budgétaire, qui ressortait à 7,8 % du PIB en 2015, a continué de se détériorer en 2016 pour atteindre 9,6 %, tandis que l’accumulation des arriérés de dépenses publiques s’élevait à environ 5,7 % du PIB à la fin de l’année dernière. Le ratio de la dette publique par rapport au PIB a grimpé de 75,6 % du PIB à 80,8 % entre 2015 et 2016 ; ce taux, qui dépasse le seuil de 70 % requis par l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), correspond au niveau le plus élevé en Afrique de l’Ouest.

Diversifier l'économie

Comme dans beaucoup d’autres pays africains, les moteurs de croissance (hors la dépense publique, en panne) n’existent guère. Il faut donc d’urgence diversifier l’économie et exporter plus de produits à valeur ajoutée. Quatre secteurs sont prioritaires : l'éducation professionnelle, l’agriculture, l’énergie et les télécommunications.

Miser sur l’exportation

Le Togo peut s’en sortir. Il faudra moins faire appel aux bailleurs nationaux et multilatéraux. M'économie du pays doit s'orienter vers l'exportation. Il est important de redynamiser les secteurs miniers (phosphate, fer, marbre...) et les produits agricoles d'exportation (café, cacao, coton, huile de palme...)

Miser sur l’exportation

Le régime actuel se méfie de sa diaspora et refuse de l'impliquer dans la gestion des affaires publiques. Il est important d'associer cette diaspora pour transformer les transferts de rente et en faire des produits d'investissement.

Notre approche va permettre de maîtriser l'inflation galopante au Togo. Le déficit budgétaire sera alors contenu, la croissance soutenue. Il restera à réduire l’énorme dette publique, que les dépenses un peu hasardeuses de ces dernières décennies ont fait monter en flèche.

Grace à une économie dynamique et une réduction du taux de chômage, le pays va retrouver sa stabilité politique et un climat social relativement apaisé.