Le Représentant résident sortant du FMI reçu en audience par le Premier Ministre

L’économie camerounaise a enregistré une croissance ces trois dernières années, tout en affichant une grande résistance à la crise alimentaire et financière qui a récemment frappé la planète. Tels sont les propos de M. Kpodar Ekué, représentant résident du FMI au Cameroun arrivé en fin de séjour en terre camerounaise, à l’issue de l’audience que lui a accordée le Premier ministre, chef du gouvernement le 24 août 2012 en fin d’après-midi.

S’adressant à la presse à l’issue de son entretien avec le chef du gouvernement, l’hôte du PM a déclaré qu’il était honoré d’avoir assisté à cette rencontre au cours de laquelle ils ont discuté des réalisations effectuées pendant les trois années passées qu’a duré son mandat au Cameroun. Il a rappelé que l’économie camerounaise a connu des améliorations dans cet intervalle, et a été très résistante face à la crise alimentaire et financière qui a secoué et continue d’ébranler le monde.

Il a révélé que la croissance a atteint le niveau de 4 à 5%, bien que pas suffisant pour faire du Cameroun un pays émergent à l’horizon 2035. Le cap de 7% étant requis pour cet objectif à la date butoir.

M. Kpodar a par ailleurs dit que son équipe  a également observé beaucoup d’amélioration dans la gestion des finances, à l’instar par exemple de la mise en œuvre par le Trésor, de mécanismes visant à aider le gouvernement à réduire les retards dans ses obligations de paiements envers les fournisseurs. D’autre part, le secteur bancaire a aussi enregistré des améliorations, quoiqu’il y ait encore quelques banques qui battent de l’aile, ce qui nécessite une supervision minutieuse.

Vu l’amélioration généralisée dans tous les secteurs, M. Kpodar a renchéri que son institution était en train d’encourager le gouvernement à soutenir cet effort de sorte que le Cameroun puisse s’élever vers des objectifs plus hauts et nobles.

A la suite des délibérations de la Mission qui est arrivée en mai et a rencontré le Conseil d’administration le 13 juillet 2012, des recommandations ont été faites sur la base d’un délai restreint, étant donné qu’il n’y avait pas de sujets brûlants nécessitant une réunion formelle du Conseil. M. Kpodar a observé que c’était la première fois que cela arrivait au Cameroun.

En revanche, il a ajouté qu’il y avait de la place pour d’autres améliorations, en commençant par le maintien de la stabilité macro économique en vue d’assurer une croissance continue, afin de sauvegarder la gestion des finances, tout en contenant le déficit financier. Ainsi, l’accent est en train d’être mis sur la qualité de la dépense, laquelle nécessite d’être planifiée dans le temps. Il y a aussi nécessité d’améliorer le climat des affaires et la gouvernance.

L’expert du FMI devrait officiellement quitter le Cameroun le lundi 27 août pour rejoindre le siège de l’Organisation à Washington.

Auteur : Samson Hyri
[ 27.08.2012 ]